La La Land : quand l’amour chante et déchante

Favori aux Oscars avec 14 nominations et déjà gagnant de 7 Golden Globes, le succès de La La Land ne semble pas faiblir. Accueilli avec autant d’entrain par le public et par la critique, le film du jeune prodige Damien Chazelle (32 ans !) est-il vraiment le chef d’œuvre annoncé ? En dépit des scènes musicales éblouissantes et d’un Ryan Gosling fascinant, ne reste-t-il pas qu’une histoire d’amour convenue et balisée ? Critique.

Lire la suite de « La La Land : quand l’amour chante et déchante »

Neruda de Pablo Larraín

Mélangeant la politique à la poésie, Pablo Larraín développe un récit aussi curieux que singulier sur les premiers mois de cavale du poète et sénateur Pablo Neruda. Préférant une vision fantasmée à un biopic classique, le réalisateur a choisi le charme de l’imaginaire et laisse libre cours aux envolées poétiques liées à cette figure mythique du Chili. Maîtrisé et audacieux, le film, sobrement intitulé Neruda, est dans les salles depuis le 4 janvier. 

Lire la suite de « Neruda de Pablo Larraín »

Nocturnal Animals de Tom Ford

Le désir de vengeance habite les héros de Nocturnal Animals, thriller cynique et dramatique, raconté sur plusieurs temporalités. Pour son second film, le créateur Tom Ford témoigne de sa virtuosité et de sa capacité à s’entourer des meilleurs : ses acteurs, Jake Gyllenhaal et Aaron Taylor-Johnson en tête, y excellent. Nocturnal Animals, à voir dans les salles depuis le 3 janvier. 

Lire la suite de « Nocturnal Animals de Tom Ford »

Polina, l’univers de Preljocaj à l’écran

Le chorégraphe star, Angelin Preljocaj adapte au cinéma le roman graphique de Bastien Vivès, Polina. Beau succès en librairie, la bande dessinée en noir et blanc et au graphisme épuré, racontait le parcours d’une jeune danseuse devenue étoile. Au cinéma, l’oeuvre perd sa singularité, le film prenant beaucoup de liberté… 

Lire la suite de « Polina, l’univers de Preljocaj à l’écran »

La revue culturelle #3

En octobre, deux œuvres britanniques se sont distinguées, miroirs grossissants de notre société. Dans l’une, un homme déclaré inapte au travail, se voit dans l’obligation d’en chercher un pour toucher des aides, tout en sachant qu’il devra refuser toute proposition. Dans l’autre, la hiérarchie sociale a évolué avec un système de notation virtuelle. Chaque interaction permet de descendre ou d’augmenter sa côte de popularité… Retour sur le film Moi, Daniel Blake et sur la 3e saison de Black Mirror. 

Lire la suite de « La revue culturelle #3 »